ActualitéActualité

Actualité

La Colombie : un marché avide de l’expertise québécoise en matière de défense et sécurité

En octobre dernier, le premier ministre du Québec, M. Philippe Couillard, dirigeait une importante mission économique au Mexique, suivie d’une mission à Bogotá, en Colombie, dirigée par M. Jacques Daoust, ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations. Deux représentantes de Québec International ont accompagné des entreprises exportatrices de la région souhaitant profiter des nombreuses occasions d’affaires et de partenariats offerts par ces marchés.

Deuxième résumé – d’une série de trois – préparé par Mme Margarita Motta, commissaire à l’exportation chez Québec International.


Le ministre de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations,  M. Jacques Daoust, dresse un bilan positif des retombées de la mission commerciale qu'il a dirigée en Colombie le mois dernier. Pour l'occasion, il était accompagné du député de Laval des Rapides et adjoint parlementaire du ministre de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations (volet exportations), M. Saul Polo, et d'une trentaine de représentants d'entreprises et d'organismes québécois, dont deux organisations de la région de Québec : Nyx Hemera Technologies et le Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ).

Lors de cette mission, les entreprises du secteur de la défense ont notamment participé à une table ronde, où elles ont eu la chance d’échanger avec le sous-ministre de la Défense, le Général Javier Pérez, sur les occasions d’affaires et les possibles voies de collaboration entre les entreprises colombiennes et québécoises.

2015-10-MissionColombie-TableRondeLa Colombie offre des occasions d’affaires intéressantes dans ce secteur, notamment en ce qui concerne les projets de transfert technologique et de connaissances.

La Colombie sur le chemin de la paix : nouveaux défis et nouvelles opportunités!

Grâce à la signature imminente d’une entente de paix entre le gouvernement colombien et le groupe rebelle Las Farc, les priorités du gouvernement colombien en ce qui concerne le rôle du secteur de la défense vont certainement évoluer. Le secteur sera orienté à répondre aux besoins en matière de la défense de la souveraineté, à la sécurité publique, à l’amélioration du réseau des communications, à la cybersécurité et à la protection de l’infrastructure et de l’exploitation des ressources naturelles.

Le Ministère souhaite établir des partenariats stratégiques avec des compagnies québécoises afin de promouvoir l’autosuffisance militaire nationale et régionale, ce qui favorisera le positionnement de la Colombie comme un intervenant majeur en la matière.

Il est à noter que ce ministère colombien est responsable de la gestion des forces armées, de la marine, des forces aériennes ainsi que de la police nationale. Il a également le contrôle d’entreprises liées au secteur de la défense comme Indumil, Cotecmar, CIAC et Codaltec.

  • INDUMIL a comme mandat fabriquer, importer et fournir des armes, des munitions, des explosifs, des équipements et des éléments complémentaires pour les forces armées, la police nationale et d'autres organismes gouvernementaux.
  • COTECMAR développe des projets pour la construction de navires et de bateaux affectés à la sécurité et à la défense. L’entreprise offre également des services de réparation, de maintenance et de modernisation des navires et des artefacts navals.
  • CIAC est une entreprise avec plus de 50 ans d’expérience dans la maintenance d’aéronefs civils et militaires. La CIAC possède des certifications techniques des autorités civiles et militaires et bénéficie, entre autres, d’ententes avec des fabricants comme EMBRAER (T-27) et AIRBUS MILITARY (CASA).
  • CODALTEC est le centre de recherche en haute technologie pour le secteur défense. L’équipe de chercheurs travaille principalement à la modélisation et à la simulation de systèmes complexes et dynamiques pour le développement de solutions innovantes.

Les priorités s’alignent maintenant vers l’achat des équipements et l’entraînement du personnel. Plus précisément, le gouvernement colombien souhaite développer des projets de partenariat stratégique et de transfert de technologie dans les secteurs suivants :

  • Contrôle : équipement et systèmes de communication;
  • Surveillance sous-marine;
  • Amélioration du système de défense aérienne;
  • Sécurité publique;
  • Cybersécurité et cyberdéfense.

Quelques opportunités :

  • Achat d’hélicoptères pour la surveillance aérienne et pour le transport de personnes et du matériel;
  • Équipement pour la vision nocturne;
  • Construction des projets d’infrastructure militaire;
  • Développement des logiciels pour la protection de données;
  • Équipement pour la surveillance maritime, radars et surveillance sous-marine;
  • Équipement pour la surveillance fluviale;
  • Instruments pour la défense aérienne de courte et longue portée;
  • Aéronefs pour le transport léger et lourd;
  • Équipement pour l’analyse en médecine légale;
  • Soutien technique et équipement pour l’investigation en criminologie;
  • Systèmes de communication pour le contrôle et la surveillance.

Des ressources pour vous orienter

Si vous souhaitez tirer profit des retombées, des collaborations et des partenariats de cette mission, de nombreuses ressources peuvent vous épauler, autant à Québec que sur le marché colombien.

N’hésitez pas à faire appel à Québec International, à Export Québec, au Service des délégués commerciaux du Canada ou aux ressources sur place comme EDC, l’Ambassade du Canada en Colombie ou la Chambre de commerce du Canada en Colombie.

Partager cette page

Vous pouvez partager cette page via:

Imprimer la page