ActualitéActualité

Actualité

AECG - Soyez prêt pour une nouvelle ère de relations avec l'Union européenne

AECG_bandeau.jpg

Depuis le 21 septembre dernier, l’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne (UE) est en vigueur de façon provisoire. Cet accord, qui sert déjà de cadre de référence à la nouvelle génération de négociations commerciales, a été qualifié d’ambitieux et de progressiste. Mais, que représente cet accord et comment s'assurer de bien se préparer à ce changement commercial important?

Le commerce Québec-Union européenne en chiffres

L’Union européenne est un marché à énorme potentiel pour le Québec. Elle compte effectivement le plus grand nombre d’entreprises classées au palmarès Fortune 500 et procure un accès préférentiel à une partie des marchés publics de l’UE, dont la valeur est de quelque 450 milliards d’euros!

Ce potentiel économique est d’ailleurs déjà exploité par les entreprises québécoises puisque les exportations de la province vers UE ont atteint 98,9G$ en 2016. Ce chiffre important fait de cette zone le 2e partenaire commercial en importance pour le Québec. Au total, ce sont 12,3 % des exportations totales de la province qui se font vers un pays de l’UE, dont la France, l’Allemagne, l’Espagne et la Malte.

Pour la région de Québec (Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches), les chiffres sont également parlants. En 2012, les exportations de la région vers l’Union européenne montaient à 360 M$. Toujours la même année, 13 % des établissements manufacturiers de la région faisaient déjà des affaires avec ce partenaire commercial.

Le marché européen est donc déjà identifié comme un marché potentiel très intéressant pour la province et la région. L’AECG vise cependant à faire croître ses chiffres d’autant plus en abaissant certains frais pour les échanges entre l’UE et le Canada.

Les changements amenés par l’AECG

Depuis l’entrée en vigueur de l’Accord, 98 % des droits de douane applicables aux produits canadiens exportés en Europe sont éliminés, dont 99 % en ce qui concerne les produits industriels. Cette baisse réduit ainsi grandement les coûts à absorber par de nombreuses entreprises désirant exporter dans l’UE.

L’AECG étant un accord bilatéral, les entreprises de l’UE ont aussi accès à ses importantes réductions des droits de douane lorsqu’elles exportent vers le marché canadien. Ce qui est certain, c’est que cet Accord place le Canada dans une position compétitive sur la scène internationale.

Se préparer et croître

Pour bien profiter de l’AECG, il est important de bien se préparer à son application provisoire et permanente. Québec International dans l’optique de soutenir la croissance des entreprises de la grande région de Québec, les invite à prendre connaissance des conseils suivants pour bien les préparer à saisir le plein potentiel de cet accord :

  • Protégez votre propriété intellectuelle
  • Connaissez les règles qui s’appliquent à vos produits et/ou services
  • Assurez-vous d’être conformes
  • Misez sur des partenariats régionaux et locaux forts en Europe
  • Révisez vos contrats internationaux
  • Demeurez à l’affût des tendances et des opportunités
  • Soyez sensibles et attentifs aux particularités régionales
  • Assurez-vous de bien connaître votre concurrence
  • Soyez innovants et productifs : investissez dans votre compétitivité
  • Entourez-vous bien : il existe une foule de ressources pour vous appuyer!

En complément, les entreprises et les organisations sont invitées à faire appel aux ressources disponibles :

Partager cette page

Vous pouvez partager cette page via:

Imprimer la page