ActualitéActualité

Actualité

Le secteur minier en Amérique latine : un monde d’opportunités pour les entreprises d’ici

2017-10-13_MisisonPerou1.jpgDu 18 au 22 septembre, Québec International, en collaboration avec 48e Nord International, accompagnait une délégation québécoise au salon EXTEMIN à Arequipa, au Pérou. Ce salon, organisé tous les deux ans, est un incontournable pour les fournisseurs d’équipements, de technologies et de solutions pour l’industrie minière puisqu’il permet de rencontrer une foule d’intervenants de ce secteur dans un pays où l’industrie minière occupe une place importante depuis longtemps. Dans ce cadre, Québec International vous propose de découvrir l’industrie minière péruvienne, ses liens avec les entreprises canadiennes et les opportunités qui en découlent.

Le secteur minier péruvien

Le Pérou possède un énorme potentiel minier grâce à sa géologie et à son positionnement stratégique sur la cordillère des Andes. Celui-ci est d’ailleurs bien visible par l’importance de ce secteur dans l’économie du pays : 50 % des rentrées en devises, 20 % des rentrées fiscales annuelles et 11 % du PIB. Le Pérou est également l’un des cinq premiers producteurs de minerais du monde, le premier producteur latino-américain de zinc, de plomb et d’or, et le deuxième producteur latino-américain d’argent, derrière le Mexique.

Plusieurs projets d’envergure se développent aussi dans le pays, tels que ceux de Las Bambas, Shahuindo, Corro Verde, Inmaculada, Constancia et Toromocho, et plusieurs entreprises minières ont et continuent d’investir dans ces projets.

L’Alliance du Pacifique

En plus d’être un important joueur en lui-même, le Pérou est aussi membre de l’Alliance du Pacifique, une communauté économique regroupant 4 pays d’Amérique latine (Chili, Colombie, Pérou et Mexique) et de nombreux pays observateurs. Dans cette alliance, le secteur minier a un poids très important puisqu’il représente 66 % de l’exploration minière de l’Amérique latine et génère à lui seul 7% du PIB de ce bloc économique.

Déjà, l’Alliance du Pacifique a mené le Canada à un partenariat en juin 2016, et à trois projets de coopération d’une valeur estimée à 21 millions de dollars sur cinq ans. Ces projets portent principalement sur la facilitation et la promotion des échanges, l’éducation et la formation, les petites et moyennes entreprises ainsi que sur l’exploitation responsable de ressources naturelles et la responsabilité sociale des entreprises.

En juin 2017, le Canada a été parmi les premiers pays invités à devenir membre associé de l’Alliance du Pacifique, aux côtés de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et de Singapour.

2017-10-13_MisisonPerou2.jpgOpportunités pour les entreprises canadiennes

La présence du Canada dans l’Alliance du Pacifique lui ouvre donc des opportunités d’affaires intéressantes, particulièrement dans le domaine de l’exploitation minière. Déjà, le secteur de l’extraction constitue un secteur important pour les entreprises canadiennes dans ces pays, avec 49 milliards de dollars d’actifs miniers canadiens en 2015 (28,7 % de tous les actifs miniers du Canada à l’étranger). De plus, les prévisions des experts pour le secteur sont très positives : ils annoncent une meilleure année en 2017 grâce à l’amélioration mondiale du prix du cuivre et du zinc.

Lors de la mission, certaines expertises des entreprises canadiennes ont été identifiées comme très intéressantes par les entreprises péruviennes et d’Amérique latine. Celles-ci étaient bien souvent orientées autour des défis technologiques et stratégiques, notamment en matière d’impact environnemental. La mission a également permis d’assurer la promotion du Canada et du Québec comme partenaires de choix pour l’exploitation responsable des ressources et a démontré l’intérêt du pays à intensifier les liens avec l’Alliance du Pacifique dans ce secteur.

Partager cette page

Vous pouvez partager cette page via:

Imprimer la page