ActualitéActualité

Actualité

5 startups, 5 façons d’utiliser le blockchain

2017-11-24_Blockchain.jpgDans le cadre de la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat, plus de 100 personnes étaient rassemblées au CAMP lors de la soirée Démo Blockchain du 15 novembre dernier. Issus d’une foule de milieux d’affaires et de domaines d’expertise, les participants ont pu découvrir (ou redécouvrir) la variété de possibilités qu’offre la technologie blockchain. Cette dernière consiste à regrouper des informations envoyées par les utilisateurs en blocs de données, ce qui permet de les valider, de les lier et de les sécuriser plus régulièrement et efficacement.

Le fort achalandage à cet événement n’est pas étranger à la popularité et l’intérêt en pleine croissance du blockchain. Les 5 startups invitées ont d’ailleurs bien démontré les possibilités de cette technologie novatrice. Venant de Québec et de Montréal, ces entrepreneurs appliquent le blockchain à des secteurs aussi variés que l’assurance, la comptabilité, la finance, le manufacturier, la santé et le divertissement.

Voici, en quelques mots, un retour sur les projets présentés au cours de cette activité animée par Julien Mbony.

Géovoxel par Louis-Martin Losier

Rassemblant plus de 17 outils technologiques différents tels que des radars, des lasers, des caméras, des drones et des satellites, Géovoxel se spécialise dans la capture de données sensibles pour l’analyse des sols en contexte minier. Ces informations lui permettent d’analyser les risques et d’anticiper des catastrophes ou de potentiels dommages liés au mouvement des sols pour les grands chantiers de construction ou les chantiers miniers.

La technologie blockchain vient résoudre bien des maux de tête pour Géovoxel puisqu’elle lui permet de sécuriser les milliers de données recueillies. Cette méthode l’aide également à mieux classer et à mieux segmenter ces données, facilitant ainsi l’analyse et précisant les diagnostics, et ce, en temps réel.

AKA ETH par Christophe Cogno, François Barrette et Maxime Savakk

AKA ETH permet à différents acteurs de mieux collaborer en rendant le partage d’information accessible et sécuritaire. La technologie blockchain est au cœur de ces possibilités, permettant ainsi de remplacer les contrats habituels par des solutions informatiques accessibles et sécurisées. Cette nouvelle façon de formaliser des ententes pourrait bien transformer les modèles d’affaires traditionnels!

HydraLab par Francis Nadeau

Fruit de quelques années de recherche universitaire, HydraLab veut devenir la référence en solutions blockchain pour les particuliers, le « Wordpress du blockchain » se plaît à dire l’un de ses fondateurs, Francis Nadeau. Fraîchement sorti des bancs d’école de l’Université Laval, Francis a développé sa propre infrastructure blockchain pouvant être modulée et adaptée aux besoins et à la réalité des entreprises.

L’infrastructure proposée par HydraLab est entièrement privée. La solution s’adresse donc à tous les types d’entreprises désirant se doter d’une technologie novatrice leur permettant de sécuriser des données et de tracer facilement l’historique de ces données.

Miralupa par Mathieu Dupont

Selon Miralupa, la réalité augmentée, virtuelle et mixte révolutionnera le monde de demain, particulièrement le domaine du marketing. Se promener dans la rue dans un environnement augmenté avec de la publicité et de l’affichage virtuels : c’est selon elle ce que l’avenir nous réserve.

La technologie blockchain appuiera cette transformation en segmentant l’offre publicitaire disponible dans un lieu donné, et en structurant cette information aux afficheurs publicitaires virtuels. Par exemple, chaque mètre carré d’une ville pourrait constituer un «bloc», avec certains critères d’affichage précis pour y présenter du contenu publicitaire virtuel, sa disponibilité, etc.

Quokka App par Schallum Pierre

Présentement, les données médicales des individus sont principalement hébergées par les géants du web et les gouvernements, soulevant ainsi des enjeux importants de sécurité et d’éthique. Avec 112 millions de brèches de sécurité dans les bases de données de santé et des coûts de cyberattaque de plus de 30 milliards de dollars dans les 20 dernières années, la technologie blockchain devient de plus en plus incontournable dans ce secteur.

Quokka App permet à une clientèle cible, soit les diabétiques de type 2, d’utiliser une application facile et sécuritaire pour faciliter le suivi et l’amélioration de leur santé au quotidien. L’application permet au patient de contrôler lui-même l’accès à ses données et de retrouver le plein contrôle sur ses informations personnelles.

Partager cette page

Vous pouvez partager cette page via:

Imprimer la page