ActualitéActualité

Actualité

Les cinq finalistes du concours INPAQTS connus

Dans le cadre du 12e Forum de l’industrie de la santé de Québec (FISQ), Québec International et les Fonds de recherché du Québec désirent souligner des solutions innovantes issues de collaborations entre l'industrie et les établissements du réseau de la santé, et qui contribuent à une transformation du système de santé. C’est pourquoi ils ont mis en place le concours INPAQTS, visant à faire rayonner ces projets concrets qui permettent de créer une santé accessible à tous, tout en contribuant à un système de santé performant et durable.

Les gagnants de ce concours seront dévoilés au cours du FISQ, les 5 et 6 décembre prochain. Ceux-ci pourront non seulement bénéficier d’une bourse pour poursuivre le développement de leur solution, mais également présenter leur initiative plus en détail lors du FISQ et profiter de l’appui du Bureau de l’innovation.

Cinq finalistes ont déjà été identifiés à partir des candidatures reçues. Voici un aperçu de leurs solutions novatrices.

Repenser le diagnostic du syndrome de loge grâce à MY01

Entreprise : MY01
Établissements du réseau de la santé : Centre universitaire de santé McGill, Hôpital général de Montréal et Hôpital Sacré-Cœur de Montréal

Le syndrome de loge est une pathologie musculaire grave survenant après un choc traumatique dont le pronostic dépend de la rapidité du diagnostic, mais pour lequel aucun outil fiable de détection et de suivi n’est disponible. MY01 est un dispositif médical à la fine pointe de la technologie qui mesure la pression directement au sein du muscle à l’aide d’un capteur inséré à l’endroit approprié. La pression intramusculaire est alors mesurée continuellement pendant 48 h, et les données obtenues, visibles sur l'écran de l’appareil, sont aussi transmises à une application mobile.

Une étude clinique sera réalisée en 2019 avec les établissements de santé pour confirmer l’efficacité du capteur, et appuyer un diagnostic difficile à obtenir : le syndrome de loge aigu, pathologie musculaire rarement détectée avant l’instauration de lésions musculaires permanentes.

Les consultations électroniques d’Omnimed

Entreprise : Omnimed
Établissement du réseau de la santé : Centre hospitalier de l’Université de Sherbrooke (CHUS)

L'accès aux médecins spécialistes n'est pas le même en région que dans les grandes villes. Omnimed proposait originalement une gestion électronique du dossier de patients afin d’aider à l’établissement d’un diagnostic. Le Dr Richard Le Blanc, du CHUS, alors qu’il a reçu une demande de diagnostic à partir d’un extrait du logiciel, y a vu l’opportunité de procéder à des consultations électroniques entre omnipraticiens et spécialistes. Cette gestion électronique des demandes lui a paru comme une meilleure manière d’assurer des suivis auprès de spécialistes, en éliminant les enjeux de la distance.

Les consultations électroniques comptent maintenant sur 22 spécialistes répondant aux questions des omnipraticiens. Une cinquantaine de demandes par mois sont présentement échangées et répondues alors que le projet commence à s’étendre à l’échelle provinciale.

Projet de réorientation des patients de l’urgence vers les médecins de famille

Entreprise : Logibec
Établissement du réseau de la santé : Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal (HSCM)

L’engorgement des urgences au Québec est une problématique qui affecte l’efficacité des services et la qualité des soins aux patients. Le Dr Alexandre Messier du HSCM a élaboré un projet visant à optimiser l’achalandage aux urgences en réorientant les patients avec des plaintes non urgentes vers des cliniques de première ligne. Pour y parvenir, un processus unique contenant deux innovations a été mis au point : un algorithme médical évolutif afin de sélectionner de manière sécuritaire les patients pouvant quitter l’urgence et une application destinée au personnel du triage de l’urgence permettant l’évaluation rapide des patients et la prise d’un rendez-vous avec un médecin de famille dans les 36 prochaines heures.

Le succès de cette démarche dans diverses urgences a mené, en 2018, à une entente de commercialisation avec Logibec pour assurer le déploiement dans un plus grand nombre d’établissements dans la province.

Technologies d’oxymétrie oculaire destinées à révolutionner la prévention, le diagnostic et la prise en charge des maladies oculaires

Entreprise : Zilia
Établissement du réseau de la santé : Centre de recherche du CHU de Québec (CRCHUQ)

Dans les pays industrialisés, le glaucome, la rétinopathie diabétique et la dégénérescence maculaire liée à l’âge sont les principales causes de la baisse de vision et de cécité. Avec le vieillissement de la population, leur prévalence devrait augmenter. La technologie d’oxymétrie oculaire brevetée de Zilia permet de quantifier précisément la saturation en oxygène au niveau rétinien. Des algorithmes d’apprentissage profond raffinent le pouvoir diagnostique de l’appareil, avant de transmettre les résultats en temps réel au personnel médical. Ces données permettent alors d’identifier glaucome, rétinopathie diabétique et dégénérescence maculaire, souvent mal diagnostiquées.

Grâce à l’ophtalmologiste Béatrice Des Marchais du Centre universitaire d’ophtalmologie du CRCHUQ, cet appareil sera utilisé dans un contexte réel de soins permettant d’améliorer sa précision et d’observer l’aisance des utilisateurs afin de contribuer à une commercialisation réussie et pertinente pour les établissements de santé.

Évaluation de la compréhension inférentielle en récit (ÉCIR)

Entreprise : Logiciels SkyGlow
Établissement du réseau de la santé : Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale (CIRRIS)

La compréhension d’un texte consiste non seulement en l’identification des informations explicites qu’il inclut (mots, phrases, etc.), mais également en l’interprétation des informations implicites qu’il sous-entend afin de bien en saisir le sens. Ce deuxième point, la compréhension inférentielle, a été démontré, par plusieurs études, être en lien avec le succès ultérieur en compréhension en lecture et constitue une excellente manière, pour les orthophonistes, d’identifier des troubles du développement du langage chez les plus jeunes.

L’outil ÉCIR vise précisément à répondre à ce besoin, en proposant un outil ludique et standardisé. Il consiste en une histoire comportant dix-neuf questions posées à l’enfant et mesurant six types d’inférences causales. Celui-ci a été développé sous la direction de Mme Chantal Desmarais du CIRRIS, puis adapté pour tablettes grâce à M. Jean-Nicolas Giguère de Logiciels SkyGlow.

Partager cette page

Vous pouvez partager cette page via:

Imprimer la page