Brèves économiquesBrèves économiques

Brèves économiques

RMR de Québec : PIB réel de 33,1 G$ en 2013 et croissance de 1,2 %

Documents attachés

Faits saillants

  • Les données, publiées hier par le Conference Board du Canada, révèlent que la RMR de Québec a enregistré une hausse de son PIB réel de 1,2 % en 2013 par rapport à 2012, pour atteindre 33,1 G$.
  • La croissance régionale a principalement reposé sur le secteur des services, qui a enregistré une progression de 2,1 %.
  • Par son dynamisme, Québec s’inscrit comme l’une des plus performantes dans l’est du Canada sur une période de 5 ans. Elle affiche une croissance de 8,7 % de son PIB réel entre 2008 et 2013, devançant Toronto (+8,1 %) et Montréal (+6,8 %).

Commentaires

La région métropolitaine de Québec a généré un PIB réel de 33,1 G$ en 2013, une augmentation de 1,2 % par rapport à 2012. La région a légèrement dépassé nos attentes en termes de croissance, alors que nous avions misé sur une hausse annuelle de 1 %. La reprise de l’emploi plus soutenu au quatrième trimestre a notamment insufflé un regain d’énergie en fin d’année. De plus, bien que Québec nous ait habitués à des hausses supérieures à 2 % ces dernières années, elle demeure l’une des plus dynamiques dans l’Est canadien. Entre 2008 et 2013, elle a affiché une progression de 8,7 %, devançant ses consœurs, dont Toronto (+8,1 %) et Montréal (+6,8 %).

La croissance de l’économie de Québec s’est appuyée sur le secteur des services en 2013 (+2,1 %), notamment soutenu par l’expansion des services à la production (finances, assurances, services professionnels, scientifiques et techniques, etc.) et l’administration publique. L’industrie de la construction est demeurée plutôt stable (-0,3 %). Le marché résidentiel a enclenché sa détente, mais le secteur non résidentiel s’est surpassé avec des investissements de 1,2 G$. Pour sa part, le secteur manufacturier (-7 %) a repoussé d’une autre année sa reprise. La stabilité du marché du travail, combinée à la reprise graduelle des nouvelles commandes ces derniers mois, laisse présager d’une relance graduelle pour le secteur de la transformation en 2014.

Pour 2014, le PIB réel devrait s’accroître de 2 % dans la RMR de Québec. L’obtention de nouveaux contrats et le développement de nouveaux marchés profiteront aux entreprises de biens et services. Quant au secteur de la construction, il pourrait profiter du dynamisme du secteur non résidentiel qui contribuera à atténuer le ralentissement du marché de l’habitation.

Louis Gagnon
Économiste principal
Québec International

 
Partager cette page

Vous pouvez partager cette page via:

Imprimer la page