Brèves économiquesBrèves économiques

Brèves économiques

Mission accomplie en 2015, la RMR de Québec dépasse les attentes avec la création de 8 600 emplois

Documents attachés

Faits saillants

  • La RMR de Québec comptait 445 900 emplois en 2015, une création nette de 8 600 emplois par rapport à 2014.
  • Le taux de chômage est passé sous la barre des 5 %, pour atteindre 4,7 % en 2015, soit le plus bas parmi les huit principales RMR au Canada.
  • Au Québec, le marché du travail a enregistré un gain de 37 300 emplois en 2015 par rapport à 2014. Quant au taux de chômage, il était de 7,6 %, une baisse de 0,1 point de pourcentage.

Commentaires

Nos attentes étaient élevées pour 2015 en raison de la reprise de l’économie américaine et de l’expansion du secteur des services. La RMR de Québec a relevé le défi avec la création de 8 600 emplois par rapport à 2014, comparativement à un gain de 5 200 entre 2013 et 2014. La région a ainsi atteint un sommet de 442 300 emplois. De plus, avec un taux de chômage de 4,7 % (5,3 % en 2014), soit l’un des plus faibles au Canada, Québec s’est de nouveau approché du seuil historique de 4,4 % observé en 2008.

Pour la première fois depuis 2011, et la 2e fois en 10 ans, tous les secteurs ont contribué à la création d’emplois dans la région de Québec en 2015. Le secteur des services a donné le rythme avec l’ajout de 3 300 emplois. Le secteur commercial, de même que les services d’enseignement, de santé et de services sociaux ont été les plus actifs. L’industrie de la construction a inscrit 2 700 emplois de plus par rapport à 2014. Le lancement de nouveaux projets résidentiels et d’infrastructures a soutenu le besoin de main-d'œuvre. Quant au secteur de la fabrication, il termine l’année avec 2 500 emplois de plus qu’en 2014, soit une 3e hausse consécutive. L’augmentation des nouvelles commandes et la reprise soutenue de l’économie américaine ont nécessité l’ajout de travailleurs.

La diversification économique de la région de Québec est demeurée un élément clé pour la création d’emplois en 2015. Cependant, le faible taux de chômage de 4,7 % et le taux d'emploi élevé de 66 % (un sommet historique pour la région) nous rappellent que la rareté de main-d'œuvre disponible demeure un enjeu régional important, notamment pour soutenir l’expansion des entreprises et la relève. Dans la perspective où le besoin de main-d’oeuvre demeurera important en 2016, les perspectives d’embauche seront donc favorables pour les chercheurs d’emploi et les travailleurs étrangers.

Louis Gagnon
Économiste principal
Québec International

 
Partager cette page

Vous pouvez partager cette page via:

Imprimer la page