Brèves économiquesBrèves économiques

Brèves économiques

Québec enregistre un taux de chômage de 4,2 % en mai

Documents attachés

Faits saillants

  • La RMR de Québec a inscrit un taux de chômage de 4,2 % en mai, contre 4,5 % en avril. Celui-ci s’inscrivait comme le plus faible au Québec et le plus bas parmi les 8 principales RMR canadiennes en importance.
  • Une fois de plus, le repli de la population active de 0,8 % supérieur à celui de l’emploi de 0,5 % a entraîné une diminution du taux de chômage.
  • La contraction du bassin de main-d'œuvre a de nouveau fait baisser le nombre d’emplois à Québec en mai. La région comptait 425 800 emplois, soit 2 100 de moins qu’au mois d’avril.
  • Pour l’ensemble du Québec, 21  600 emplois se sont ajoutés sur une base mensuelle en mai. Le taux de chômage s’est également amélioré, passant de 7,5 % en avril à 7,1 % le mois dernier.

Commentaires

La RMR de Québec doit composer avec une importante contraction de son bassin de main-d'œuvre disponible en ce début de 2016 et cela s’est poursuivi en mai. Pour un 7e mois consécutif, la population active a diminué, soit de 0,8 % par rapport au mois d’avril. Notons que depuis décembre, c’est 23 500 personnes qui ont quitté la population active. Cette situation a une conséquence directe sur l’évolution du nombre d’emplois. En mai, la région comptait 425 800 emplois, soit 2 100 de moins par rapport à avril. Qui plus est, le nombre de chômeurs a continué de se replier le mois dernier, pour passer sous la barre des 19 000 et ainsi faire reculer le taux de chômage à 4,2 %. En mai, la région dénombrait d’ailleurs 4 000 chômeurs de moins par rapport à décembre.

Le marché de l’emploi avait pris les bouchées doubles dans la RMR de Québec ces dernières années, lui permettant d’atteindre de nouveaux sommets. Un retour du balancier était prévisible afin d’absorber ces gains importants. Cependant, la situation a pris une tout autre tournure cette fois-ci. Les entreprises ne ralentissent pas la cadence en 2016. Elles continuent de multiplier les offres d’emploi pour appuyer leur implantation, assurer leur croissance et remplacer certains départs, notamment liés à la retraite. Au contraire, il semble que ce soit le bassin de candidats disponibles qui s’essouffle. Pour une première fois en plus de 15 ans, le taux de chômage est passé sous la barre des 5 % pour toutes les catégories d’âge. Les 15-24 ans, les 25-54 ans et les 55 ans et plus affichaient des taux respectifs de 4,4 %, de 4,2 % et de 4,9 % en mai (données non désaisonnalisées).

Le ralentissement de la population active a donc des conséquences directes sur l’offre de candidats potentiels à entrer sur le marché du travail. C’est pourquoi Québec International multiplie les efforts pour soutenir les entreprises dans leur recherche de travailleurs, notamment spécialisés. À la fin mai, l’agence de développement économique a d’ailleurs accompagné près d’une dizaine d’entreprises de la région dans leur processus de recrutement qui s’est déroulé du côté de Paris. 

Louis Gagnon
Économiste principal
Québec International

Breve-economique-orange

 
Partager cette page

Vous pouvez partager cette page via:

Imprimer la page