Brèves économiquesBrèves économiques

Brèves économiques

RMR de Québec : 526,7 M$ investis dans le secteur non résidentiel au cours des neuf premiers mois de 2016

Documents attachés

Faits saillants

  • Il s’est investi 526,7 M$ dans le marché non résidentiel dans la RMR de Québec entre janvier et septembre 2016, une baisse de 22,8 % par rapport à la même période en 2015.
  • Les dépenses en immobilisation dans le secteur institutionnel sont demeurées stables (+0,4 %), alors qu’elles ont ralenti du côté commercial (-29,5 %) et industriel (-17,7 %).
  • Au Québec, la valeur de l’investissement non résidentiel a atteint 6,4 G$ pour les neuf premiers mois de 2016, une diminution annuelle de 8,2 %.

Commentaires

Selon Statistique Canada, le secteur non résidentiel a généré des investissements de 526,7 M$ dans la RMR de Québec entre janvier et septembre 2016, une diminution de 22,8 % par rapport à la même période en 2015. Le repli n’est pas unique à la région, alors que des diminutions de 8,2 % et de 2,4 % ont été observées respectivement au Québec et au Canada.

L’année 2016 aura été une période pour finaliser de grands chantiers démarrés précédemment. À cet effet, près de 70 projets d’envergure, dont les dépenses sont évaluées à 1,4 G$ arrivent à échéance cette année. Cette période de transition permet aussi d’évaluer les besoins de la région et de préparer le lancement de nouvelles infrastructures. L’activité demeure tout de même soutenue puisque l’on dénombre actuellement plus de 200 projets majeurs en cours et annoncés dans la région dont la somme des investissements totalisera plus de 6,6 G$ d’ici les 10 prochaines années.

La cohabitation de nombreux chantiers constitue une force pour Québec. Depuis le début de l’année, le secteur institutionnel a investi 126,7 M$, une hausse de 0,4 %. Sa performance a fait passer son apport à 25 % des dépenses dans la région, comparativement à un apport d’environ 18 % ces 4 dernières années. Cette importance devrait se maintenir en raison du prolongement des travaux au Manège militaire, de même que le lancement éventuel du Phare et de l’agrandissement de l’hôpital l’Enfant-Jésus. Le déploiement commercial s’estompe peu à peu et cela se reflète sur les investissements qui ont enregistré un repli de 29,5 % après neuf mois, pour atteindre 347,1 M$. Malgré tout, l’amélioration des infrastructures demeure une préoccupation autour des pôles que sont ceux de Ste-Foy, de Lebourgneuf et de Lévis. Quant au secteur industriel, il a généré des dépenses de 52,9 M$ entre janvier et septembre, une baisse de 17,7 % par rapport à 2015. Le contexte économique semble encore teinté de gris pour le secteur de la fabrication. Cependant, la construction d’une usine de fabrication de vaccins dans le secteur d’Estimauville (Medicago) devrait insuffler graduellement de l’énergie à ce secteur où l’accroissement de la productivité et de la compétitivité demeure une préoccupation constante.

Louis Gagnon
Économiste principal
Québec International

 
Partager cette page

Vous pouvez partager cette page via:

Imprimer la page