Brèves économiquesBrèves économiques

Brèves économiques

La RMR de Québec affiche le plus bas taux de chômage au Canada en 2016, soit 4,6 %

Documents attachés

Faits saillants

  • Selon l’Enquête sur la population active de Statistique Canada, la RMR de Québec a enregistré le plus faible taux de chômage au Canada en 2016, soit 4,6 %.
  • Le taux de chômage demeure sous la barre des 5 % pour une deuxième année consécutive (4,7 % en 2015).
  • La région a terminé l’année 2016 avec 438 500 emplois, une diminution de 3 800 emplois par rapport à l’année record de 2015.
  • La croissance de l’emploi à plein temps (+1 800 emplois) s’est maintenue, mais n’a pas été suffisante pour combler la pause observée du côté de l’emploi à temps partiel (-5 600 emplois).
  • Au Québec, le nombre d’emplois est demeuré en hausse pour une deuxième année consécutive, affichant un gain de 36 100 emplois. Quant au taux de chômage, il était de 7,1 %, le plus faible taux observé en 40 ans.

Commentaires

Le besoin de main-d'œuvre est demeuré bien présent dans la région métropolitaine de Québec en 2016. Le taux de chômage a diminué, prenant ainsi le premier rang au Canada à 4,6 %. L’emploi à plein temps a conservé une tendance haussière (+1 800 emplois). De plus, la présence des travailleurs âgés de 25 à 54 ans s’est intensifiée (+3 900 emplois), leur permettant d’enregistrer un taux de chômage de 3,9 % et un taux d'emploi de 88,6 %, affichant ainsi les meilleurs taux à l’échelle canadienne. Cependant, nos attentes étaient modestes quant à la création totale d’emplois pour 2016, qui s’est soldée par une perte nette de 3 800 emplois par rapport à l’année exceptionnelle de 2015. Comme nous, la plupart des analystes avaient prévu ce recul. La rareté de candidats potentiels a été la principale cause, alors que la région a vu sa population active diminuer de 1 % par rapport à 2015 (-4 700 personnes). Notons également que le nombre de personnes à la recherche d’un emploi s’est replié en 2016, pour atteindre 21 000 personnes, contre 21 900 en 2015.

En 2016, le secteur des services s’est démarqué avec la création de 2 600 emplois, en raison des besoins du côté des services d’affaires, de l’administration publique, du milieu commercial et du secteur récréotouristique. Pour l’industrie manufacturière, 2 900 emplois de moins ont été dénombrés par rapport à l’excellente performance de 2015. Ce secteur est revenu près de son niveau d’équilibre et s’est ajusté aux nouvelles réalités du marché international. Quant au marché de la construction, il s’est ajusté à la baisse de régime sur les chantiers résidentiels et non résidentiels (-3 600 emplois).

La diversification économique de la région de Québec demeurera un facteur clé pour la création d’emplois en 2017. Elle pourra compter sur l’expansion du secteur des services, la stabilité de l’industrie manufacturière et la relance de grands chantiers non résidentiels. Toutefois, la disponibilité des candidats potentiels, qui s’inscrit comme un enjeu régional important, influencera grandement les gains de la prochaine année.

Louis Gagnon
Économiste principal
Québec International

 
Partager cette page

Vous pouvez partager cette page via:

Imprimer la page