Brèves économiquesBrèves économiques

Brèves économiques

RMR de Québec : 773 M$ investis dans le secteur non résidentiel en 2016

Documents attachés

Faits saillants

  • Le secteur non résidentiel a généré des investissements de 773 M$ dans la RMR de Québec en 2016, une baisse de 8,9 % par rapport à 2015.
  • Selon Statistique Canada, la hausse des dépenses en immobilisation dans le secteur institutionnel (+7 %) n’a pas été suffisante pour pallier au recul observé du côté commercial (-13,5 %) et industriel (-5,7 %).
  • La majorité des régions métropolitaines québécoises et canadiennes ont également affiché un repli de l’investissement non résidentiel en 2016, un portrait identique à celui de 2015.

Commentaires

La somme des investissements non résidentiels a atteint 773 M$ dans la RMR de Québec en 2016, un repli de 8,9 % par rapport à 2015. Cette performance a reflété nos attentes, tout comme celles de la plupart des analystes. L’an dernier, la région a composé avec l’arrivée à échéance de projets d’envergure démarrés précédemment, soit plus d’une soixantaine dont la valeur était estimée à 950 M$. Elle devait aussi écouler les inventaires disponibles et évaluer les besoins futurs de l’ensemble du marché. La diminution des dépenses en immobilisation n’a pas été unique à la région de Québec. Des reculs respectifs de 5,1 % et de 1,5 % ont été enregistrés au Québec et au Canada en 2016, en raison d’une baisse de cadence pour plusieurs grandes régions métropolitaines.

Les projets gouvernementaux et récréotouristiques ont stimulé le secteur institutionnel qui a généré des investissements de 174 M$ en 2016, une hausse annuelle de 7 %. Leur rôle demeurera tout aussi important en 2017, auquel viendront s’ajouter les préparatifs d’autres grands travaux, dont celui du Phare. L’arrivée à échéance de plusieurs chantiers, notamment du côté de Saint-Romuald, a ralenti les dépenses liées au secteur commercial de 13,5 %; elles ont atteint 526 M$. Ce secteur, qui regroupe environ 70 % des investissements totaux, pourrait reprendre des forces cette année, en raison de la revitalisation des pôles commerciaux de Sainte-Foy, de Lebourgneuf et de Duplessis. Quant au secteur industriel, il a généré des investissements de 73 M$, une baisse de 5,7 %. L’ajout d’espaces industriels du côté de Saint-Augustin et de l’Innoparc de Lévis, sans oublier l’implantation de Medicago du côté d’Estimauville, devrait relancer progressivement le secteur manufacturier.

La période de transition observée en 2015 et 2016 s’avérait nécessaire pour préparer un cycle plus actif à compter de 2017 dans la région. Québec comptera sur de bas taux d’inoccupation et des rendements sur les investissements concurrentiels. Cependant, la région devra se montrer disciplinée et structurée pour mener simultanément de multiples projets d’investissement auxquels s’ajoutera la modernisation de nombreuses infrastructures de transport.

Louis Gagnon
Économiste principal
Québec International

 
Partager cette page

Vous pouvez partager cette page via:

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre personnalisée et ne recevez que l'information qui vous intéresse!

Imprimer la page