Brèves économiquesBrèves économiques

Brèves économiques

RMR de Québec : l'investissement non résidentiel fait un bond de 2,4 % au premier trimestre de 2017

Documents attachés

Faits saillants

  • La RMR de Québec a démarré 2017 avec des investissements de 192,5 M$ dans le marché non résidentiel au premier trimestre, une augmentation de 2,4 % par rapport à la même période en 2016.
  • L'accélération des dépenses en immobilisation dans les secteurs industriel (+50,3 %) et institutionnel (+24,6 %) a fait contrepoids au ralentissement du secteur commercial (-10,2 %).
  • Au Québec, la valeur de l’investissement non résidentiel a atteint 2,2 G$ pour les trois premiers mois de 2017, une hausse annuelle de 2 %.

Commentaires

Selon Statistique Canada, le secteur non résidentiel de la RMR de Québec a démarré l’année du bon pied. Au premier trimestre de 2017, il s’est investi 192,5 M$, une hausse de 2,4 % à la même période en 2016. La région cherche à faire oublier les départs modestes de 2015 et de 2016. De plus, elle fait fi des vents contraires qui touchent la majorité des régions métropolitaines canadiennes en importance. Soulignons que pour l’ensemble du Canada, l’investissement non résidentiel a reculé de 0,9 % par rapport au premier trimestre de 2016.

Les années 2015 et 2016 ont permis de terminer divers projets d’envergure, d’écouler les inventaires neufs encore inoccupés, mais surtout, de faire le point sur les besoins futurs de l’ensemble du marché non résidentiel. En ce début de 2017, la région de Québec se prépare graduellement à mettre la table pour de nouveaux grands chantiers. Selon notre compilation, la région compte actuellement plus de 200 projets en cours et annoncés, dont la somme des investissements dépasse les 7 G$. Le secteur industriel continuera d’appuyer l’expansion et la compétitivité des manufacturiers. De plus, il profitera de l’accroissement de l’activité du côté de l’Innoparc de Lévis et de la réalisation prochaine de l’usine de Medicago du côté de d’Estimauville. Pour sa part, le marché institutionnel sera particulièrement actif dans le réseau hospitalier, le marché de bureaux et l’hébergement. Appuyé par une économie dynamique et des ventes au détail en hausse, le secteur commercial entrevoit poursuivre l’expansion de ses principaux pôles d’activités, soit notamment ceux de Duplessis, de Lebourgneuf et de Sainte-Foy.

À l’image des dernières années, la discipline et la bonne gestion seront de mise pour mener simultanément de multiples projets d’investissement et gérer la disponibilité de nouveaux inventaires. Dans cette perspective, la région retrouvera, dès 2017, un niveau de dépenses en immobilisation moyen de 900 M$ annuellement.

Louis Gagnon
Économiste principal
Québec International

 
Partager cette page

Vous pouvez partager cette page via:

Imprimer la page