Brèves économiquesBrèves économiques

Brèves économiques

RMR de Québec : l'investissement non résidentiel augmente de 1,4 % au premier semestre de 2017

Documents attachés

Faits saillants

  • Selon Statistique Canada, il s’est investi 384,9 M$ dans la RMR de Québec au premier semestre de 2017, une hausse de 1,4 % par rapport au premier semestre de 2016.
  • La région a observé une augmentation des dépenses en immobilisation du côté des secteurs industriels (+54,2 %) et institutionnels (+28,4 %), alors que celles du secteur commercial ont ralenti de 13,4 %.
  • Pour l’ensemble du Québec, l’investissement non résidentiel a augmenté de 3,2 % par rapport à l’an dernier, pour atteindre 4,4 G$.

Commentaires

L’investissement non résidentiel continue de s’accélérer progressivement dans la RMR de Québec. Au premier semestre, les dépenses en immobilisation s’élevaient à 384,9 M$, une hausse de 1,4 % par rapport à la même période en 2016. Soulignons que la pause observée en 2016 a permis d’évaluer les besoins non résidentiels futurs pour la région. Cette réflexion permet aujourd’hui d’entamer de nouveaux projets et de suivre la tendance haussière observée pour l’ensemble du Québec (+3,2 %). De plus, la discipline et la bonne gestion des chantiers qui caractérisent la région demeurent primordiales pour mener simultanément de multiples chantiers d’envergure.

L’ajout d’espaces industriels du côté de Saint-Augustin et de l’Innoparc de Lévis, sans oublier l’amélioration des infrastructures existantes, permet de relancer l’investissement industriel après trois années modestes. Les dépenses s’élevaient à 51,9 M$ au premier semestre de 2017, une hausse annuelle de 54,2 %, permettant ainsi de rejoindre le niveau observé en 2013. Les projets publics, d’édifices de bureaux et récréotouristiques ont stimulé le secteur institutionnel. L’investissement a augmenté de 28,4 % pour atteindre 102,8 M$. Notons que malgré le report du lancement du projet « Le Phare », le secteur institutionnel devrait connaître sa meilleure année en neuf ans. Quant au secteur commercial, les projets ont démarré graduellement à Québec, ce qui expliquerait la baisse des investissements de 13,4 % par rapport à l’an dernier, soit 230,2 M$. Nous sommes persuadés que la revitalisation des pôles commerciaux de Sainte-Foy, de Lebourgneuf et de Duplessis permettra de corriger la situation d’ici la fin de l’année.

La première moitié de 2017 confirme nos attentes. Les chantiers démarrent graduellement et ils profitent à l’ensemble des secteurs d’activité. Cette conjoncture vient appuyer notre prévision, voulant que l’investissement non résidentiel atteigne environ 850 M$ d’ici la fin de l’année. De plus, les chantiers demeurent diversifiés dans la région de Québec. Selon une compilation de Québec International, nous dénombrons plus de 200 projets non résidentiels en cours et annoncés, dont la valeur des dépenses en immobilisation dépasse les huit milliards de dollars.

Louis Gagnon
Économiste principal
Québec International

 
Partager cette page

Vous pouvez partager cette page via:

Imprimer la page