Brèves économiquesBrèves économiques

Brèves économiques

Une première moitié d’année positive dans la RMR de Québec au chapitre de l’emploi

Documents attachés

Faits saillants

  • Au deuxième trimestre de 2017, la RMR de Québec a enregistré 438 700 emplois, une baisse de 8 700 emplois par rapport au premier trimestre.
  • Pour l’ensemble du premier semestre de 2017, la région de Québec affiche un gain cumulatif de 9 700 emplois par rapport aux six premiers mois de 2016.
  • Le taux de chômage est demeuré faible à 4,4 %, une légère hausse par rapport au 4,1 % observé au premier trimestre.
  • Au Québec, 28 300 emplois se sont ajoutés sur une base mensuelle en juin. Cette bonne performance a contribué à maintenir le taux de chômage à 6 % pour un deuxième mois consécutif.

Commentaires

La région a dénombré 438 700 emplois au deuxième trimestre, soit 8 700 de moins par rapport aux trois premiers mois de l’année. Malgré un printemps au ralenti, la région conserve un bilan positif comparativement à l’an dernier. En effet, pour la période qui couvre les mois de janvier à juin, Québec affichait un gain de 9 700 emplois par rapport aux six premiers mois de 2016.

Depuis le début de l’année, le secteur des services intensifie son besoin de main-d'oeuvre dans la région. Au ralenti l’an dernier, les services professionnels, scientifiques et techniques, les services financiers et d’assurances, de même que les services de transport se montrent les plus dynamiques. Leur contribution est importante, puisqu’ils regroupent plus de 26 % des emplois rattachés aux services. Ils permettent également de compenser l’accalmie observée en début d’année du côté des services commerciaux, d’hébergement et de restauration. Du côté de l’industrie de la construction, le départ de nouveaux grands chantiers résidentiels et non résidentiels commence à donner des signes positifs. Quant à l’industrie manufacturière, elle doit composer avec l’incertitude entourant la volonté américaine de renégocier les accords commerciaux et avec la rareté de travailleurs qualifiés dans certains domaines. Cette situation pourrait expliquer le ralentissement de l’emploi.

Bien que la RMR de Québec présente un deuxième trimestre au ralenti au chapitre de l’emploi, le relâchement n’est pas uniforme selon le secteur d’activité. De plus, le besoin de main-d’œuvre demeure réel comme en témoigne le bas taux de chômage de 4,4 %, toujours l’un des plus faibles au Canada. Pour ces raisons, le climat de confiance envers le marché de l’emploi demeure positif à Québec. La région doit également poursuivre ses efforts pour faire connaître la diversité des emplois disponibles afin d’attirer de nouveaux chercheurs d’emploi; un facteur essentiel à la croissance de sa population active.

Louis Gagnon
Économiste principal
Québec International

 
Partager cette page

Vous pouvez partager cette page via:

Imprimer la page