Juin 2013

Tableaux et analyses

Introduction

Les données statistiques disponibles pour le premier trimestre de 2013 indiquent que la RMR de Québec a démarré l’année du bon pied. La région s’est d’ailleurs distinguée avec une création de 3 100 emplois. De plus, elle affichait toujours l’un des plus faibles taux de chômage au pays, soit de 5,3 %. Les premiers résultats de l’année laissent entrevoir que la région comptera encore plusieurs chantiers majeurs. Selon une comptabilisation de Québec International, plus de 250 projets sont en cours ou annoncés à Québec et généreront plus de 9,5 G$. L’ensemble de ces résultats préliminaires est favorable à la progression du PIB réel, dont les premiers résultats trimestriels seront dévoilés au cours du mois d’août. 

PIB réel

PIB réel

La région métropolitaine de Québec a généré un PIB réel de 32,5 G$ au quatrième trimestre de 2012, une hausse annuelle de 0,5 %. Le repli du marché de l’emploi en deuxième moitié d’année et la décélération persistante de l’activité manufacturière expliquerait cette performance plus modeste. Malgré tout, la RMR de Québec a terminé l’année 2012 avec une croissance annuelle 0,9 %.

L’économie de Québec a appuyé sa progression de 2012 sur une industrie de la construction (+3,2 %) dynamisée par le marché résidentiel (+6 416 mises en chantier), les espaces de bureaux (+1,4 million de pieds carrés en projet) et les grands chantiers (routes, amphithéâtre multifonctionnel, etc.). Le secteur des services (+1,7 %) a aussi bien fait. Il a profité principalement de la bonne performance des services à la production (finances, assurances, services professionnels, scientifiques et techniques, etc.).

Pour 2013, le PIB réel devrait s’accroître d’environ 2 % dans la RMR de Québec. La combinaison de plusieurs facteurs soutiendra le dynamisme régional, dont l’obtention de nouveaux contrats qui profitera aux entreprises de biens et services, de même que la poursuite des chantiers majeurs. La diversification des secteurs de force présents à Québec s’avérera un autre atout pour s’ajuster aux contraintes entourant la fragilité de la reprise économique mondiale. 

Cliquer sur le graphique pour agrandir

Emploi

Emploi

La RMR de Québec a enregistré la création de 3 100 emplois au premier trimestre de 2013, pour atteindre 419 100.

La bonne tenue de l’emploi dans la région métropolitaine de Québec en ce début d’année provient du secteur des services et de l’industrie de la construction. Ces domaines ne devraient pas dérougir dans les prochains mois. Des entreprises ont fait le plein de nouveaux contrats et la période des chantiers reprend son cours. Quant au secteur manufacturier, la relance graduelle des activités du côté de Chantier Davie et l’obtention de nouveaux contrats laissent entrevoir des opportunités d’embauche intéressantes pour ce secteur.

En somme, la région de Québec a fait preuve d’un bon dynamisme en début d’année et la présence d’éléments favorables soutiendra sa lancée au cours du printemps. 

Cliquer sur le graphique pour agrandir

Taux de chômage

Taux de chômage

La RMR de Québec a affiché un taux de chômage de 5,3 % au premier trimestre de 2013. Celui-ci est demeuré l’un des plus faibles au pays.

Le faible taux de chômage nous rappelle que le besoin de travailleurs qualifiés demeure très élevé dans la région de Québec. D’ailleurs, certaines entreprises n’hésitent pas à se tourner vers l’international pour combler leurs besoins, comme en font foi les résultats des missions de recrutement organisées par Québec International depuis 2008. Celles-ci ont permis l’embauche de près de 850 travailleurs étrangers qualifiés dont 343 en 2012 seulement.

Cliquer sur le graphique pour agrandir

Investissements en immobilisations

Investissements en immobilisations

Une compilation de Québec International révèle que 250 projets d’investissement sont en cours on annoncés dans la région métropolitaine de Québec. L’ensemble de ces chantiers résidentiels, institutionnels, industriels et commerciaux est évalué à plus de 9,5 G$.

Plusieurs facteurs stimuleront la tenue de chantiers majeurs à Québec en 2013, projets qui s’étireront d’ailleurs sur plusieurs années. À cet effet, les bas taux d'inoccupation, l’expansion d’entreprises et l’ajout de nouveaux commerces seront favorables à la réalisation de 67 projets institutionnels et commerciaux qui généreront 1,7 G$. Les efforts soutenus pour accroître la compétitivité, le développement de marchés, la productivité et efforts de R-D amèneront le secteur industriel à investir environ 1,5 G$ dans une quinzaine de projets majeurs. Les taux d’intérêt favorables, l’accroissement démographique soutenu et la création d’emplois contribueront, de leur côté, à la réalisation de plus de 70 projets résidentiels d’une valeur de 2,8 G$. Quant au secteur public, il sera actif dans près d’une centaine de projets évalués à plus de 3,5 G$.

Cliquer sur le graphique pour agrandir

Capital de risque

Capital de risque

Selon les données publiées par Réseau Capital, l’investissement en capital de risque a atteint 10,5 M$ dans la RMR de Québec au premier trimestre de 2012. La région a ainsi récolté 4,6 % des sommes investies au Québec.

Les dépenses en capital de risque à Québec ont principalement été orientées vers les secteurs traditionnels et des technologies au premier trimestre. Ils ont reçu respectivement 4,3 M$ et 6 M$. Bien que plus modestes, près de 200 000 $ ont été investis du côté des sciences de la vie.

Cliquer sur le graphique pour agrandir

Portrait Démographique

Portrait Démographique

Les récentes mises à jour sur les données démographiques indiquent que la RMR de Québec comptait 769 639 habitants en 2012, une hausse de 1,1 % par rapport à 2011. Cette bonne performance a permis à la région de regrouper 9,6 % de la population du Québec en 2012, contre 9,5 % l’année précédente.

L’amélioration des perspectives démographiques provient essentiellement de deux facteurs. Le premier est l’accroissement naturel (les naissances moins les décès). Selon les données disponibles, le nombre de naissances à Québec surpasse d’environ 3 000 le nombre de décès. Cette situation s’explique notamment par un boum de naissances encore soutenu, soit entre 8 200 et 8 500 nouveau-nés par année.

Le deuxième facteur est celui rattaché au bilan migratoire. Les dernières publications faisaient mention que la région de Québec accueillait près de 5 000 immigrants par année en provenance d’une autre province ou de l’international. Ce nombre est d’ailleurs en hausse constante depuis 2007 à Québec. La bonne tenue de l’économie, la hausse de l’emploi, la majoration des revenus et les bonnes conditions de vie font de Québec une région de plus en plus attrayante.

Cliquer sur le graphique pour agrandir