Québec InternationalQuébec International
Centre d’informations économiquesCentre d’informations économiques

Croissance économique

PIB réel : Portrait des 8 principales RMR canadiennes

325x210-CroissanceEconomique-FR.png
Cliquer sur le graphique pour agrandir

PIB réel : une période plus expansionniste s'annonce pour Québec

325x210-CroissanceEconomique2-FR.png
Cliquer sur le graphique pour agrandir

La RMR de Québec a enregistré une nouvelle progression de son PIB (produit intérieur brut) réel en 2016; il s'est accéléré de 1,6 % par rapport à 2015, pour atteindre 34,6 G$. Ce résultat a une forte valeur symbolique, car il permet à la région de boucler un quart de siècle de croissance économique ininterrompue. Avec une hausse de 73 % sur une période de 25 ans, elle inscrit la meilleure performance au Québec. De plus, elle est la seule région métropolitaine canadienne en importance à afficher une période de croissance aussi soutenue.

Regroupant plus de 80 % de la valeur du PIB, le secteur des services a donné le rythme dans la région en 2016 avec une hausse de 1,4 %. Le rythme de production s'est accéléré du côté des services à la consommation (+5,1 %) et des services publics (+1,6 %), alors qu'il est demeuré stable du côté des services à la production. Pour la période de 2016 à 2021, le secteur des services s'accélérera d'environ 1,8 % annuellement, une augmentation supérieure à celle observée entre 2011 et 2016 (+1,2 %). Cette prévision s'appuie sur un retour en force des services financiers et d'assurances, des services professionnels, scientifiques et techniques et des services administratifs, de même que l'expansion des milieux commercial et récréotouristique.

L'industrie manufacturière reprend le terrain perdu depuis la récession de 2009; son PIB s'est accéléré de 2,6 % entre 2015 et 2016. La production de biens à forte valeur ajoutée s'intensifie, notamment du côté de la fabrication de produits chimiques, d'équipements informatiques et électroniques, de produits métalliques, de machines et de la transformation agroalimentaire. Dans la perspective où l'investissement en capital, en immobilier et en innovation demeurera une préoccupation pour les fabricants de Québec, le PIB manufacturier pourrait augmenter d'approximativement 3 % par année entre 2016 et 2021 (+1,5 % entre 2011 et 2016).

Le marché de la construction a décéléré pour une quatrième année consécutive. En 2016, le PIB a enregistré un repli de 3,4 % par rapport à 2015. Toutefois, ce résultat ne nous empêche pas de croire que l'industrie de la construction se positionne graduellement à entrer dans une période plus active. À cet effet, des chantiers majeurs commencent à se mettre en branle, et ce, dans tous les marchés (institutionnel, commercial, industriel et résidentiel). Dans cette perspective, le PIB lié à la construction devrait reprendre incessamment une tendance haussière et afficher une progression moyenne de 1,2 % annuellement d'ici 2021, reprenant ainsi le terrain perdu entre 2011 et 2016 (-0,7 %).

Regroupant 4 % du PIB total, le secteur primaire a inscrit une hausse annuelle de 10,6 % l'an dernier. Les efforts pour appuyer l'expansion de l'agrotourisme et le développement de certaines propriétés des ressources forestières contribuent à la croissance de l'industrie primaire; un atout à maintenir entre 2016 et 2021 alors que la croissance devrait se situer à 1 % annuellement.

Le rendement économique de QUébec se reflète sur son niveau de productivité. En 2016, la région affichait un ratio PIB réel sur le nombre d'emplois de 78 864 $ (77 183 $ au Québec). La région surpassait la moyenne provinciale, mais surtout, enregistrait l'une des plus fortes hausses au Canada. Dans la perspective où l'ensemble des secteurs appuieront la croissance régionale, le ratio PIB sur le nombre d'emplois devrait progresser en moyenne de 1 % par année entre 2016 et 2021 (+0,7 % entre 2011 et 2016).

La solidité économique dont fait preuve Québec se reflète aussi sur l'évolution du PIB par habitant (variable qui permet de mesurer le niveau de vie de la population). En 2016, celui-ci s'élevait à 42 841 $ (38 314 $ au Québec), une hausse de 0,8 % par rapport à 2015 (+0,9 % au Québec). L'amélioration constante de l'économie régionale laisse entrevoir une hausse moyenne du PIB par habitant de 1 % par année d'ici 2021 (+0,5 % entre 2011 et 2016). Québec conservera ainsi le premier rang à l'échelle provinciale et tentera de réduire l'écart qui la sépare de ses principales consoeurs canadiennes en importance.

La RMR de Québec peut compter sur l'ensemble de ses secteurs d'activité pour appuyer son expansion économique. Entre 2016 et 2021, l'augmentation moyenne du PIB réel approchera 2 % par année. La région surpassera la performance affichée entre 2011 et 2016 (+1,3 %) et rivalisera davantage avec les taux de croissance attendus pour les autres régions métropolitaines canadiennes. Cette performance appuiera la hausse de la productivité et du niveau de vie de la population. De plus, elle soutiendra la progression d'autres variables, telles que le marché de l'emploi, l'investissement et la démographie.


 
 
Partager cette page

Vous pouvez partager cette page via:

Imprimer la page