/ Mis à jour le

RMR de Québec : Le taux d’activité augmente pour un 4e mois consécutif dans un contexte d’inflation

En juillet 2022, la situation du marché de l'emploi demeure serrée dans la RMR de Québec comme en témoigne le taux de chômage de 2,9 % (-0,1 p.d.p). Le taux d’activité a crû pour un quatrième mois consécutif, atteignant 66,1 %. Malgré cette hausse du taux d’activité, la participation au marché de l'emploi dans la région reste relativement basse.

Faits saillants

  1. Le marché du travail de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec a connu une légère augmentation de 2 500 emplois en juillet (+0,6 %).

  2. La situation du marché de l'emploi demeure serrée dans la région comme en témoigne le taux de chômage de 2,9 % (-0,1 p.d.p) qui est le plus faible au Québec et ailleurs au Canada.

  3. Le taux d’activité dans la RMR de Québec a atteint 66,1 %, en augmentation par rapport au mois précédent (+0,2 p.d.p). Ce taux est en deçà de ce qu’il était avant la pandémie.

  4. Les données comparables indiquent que l'emploi a peu fluctué en juillet au Québec (-0,2 %) et au Canada (-0,1 %).


En graphiques





Mise en garde
Les données disponibles pour la RMR de Québec subissent un traitement statistique particulier (moyenne mobile trois mois) en raison du petit échantillon, ce qui a pour effet d’atténuer les fortes fluctuations. Ainsi, les données recueillies en mai et en juin influent sur l’estimation publiée pour le mois de juillet. Veuillez noter également que nous utilisons des chiffres comparables pour la province de Québec et les autres régions métropolitaines dans ce document. 


Commentaires

Les résultats de l’Enquête sur la population active (EPA) montrent une augmentation de 2 500 emplois à Québec en juillet (+0,6 %), soit une cinquième hausse consécutive. Au mois de juillet 2022, il y avait 14 400 emplois de plus qu’en juillet 2021. Le marché du travail de la région demeure serré, avec un taux de chômage de 2,9 % (-0,1 p.d.p). Il s’agit du plus faible taux au Québec et au Canada, alors qu’il a baissé de 0,1 point de pourcentage par rapport à juin 2022.

Le taux d’activité est en croissance pour un quatrième mois consécutif s’établissant à 66,1 % en juillet 2022. Ce taux, qui exprime la part de population active sur la population de 15 ans et plus, est supérieur à celui enregistré en juillet l’an dernier (65,1 %). Un résultat attribuable à l’augmentation de l’activité chez les jeunes (15-24 ans) sur une année. Pour la principale tranche d’âge (25-54 ans) et celle des travailleurs expérimentés (55 ans et plus), on observe peu de variations. 

Malgré cette hausse du taux d’activité, la participation au marché de l'emploi dans la RMR de Québec reste relativement basse. Cette situation, lègue de la pandémie, pourrait rester ainsi dans les prochaines années en raison du vieillissement démographique. En effet, la population vieillissante exerce une pression à la baisse sur le taux d’activité global, ce qui laisse entrevoir que la rareté de main-d’œuvre restera d’actualité.

Les conditions actuelles du marché du travail, soit des taux de chômage au plancher et un nombre sans précédent de postes vacants, surviennent alors que l’inflation au Canada enregistre des variations annuelles les plus fortes en près d’une quarantaine d’années (+8,1 % sur 12 mois en juin). La situation de l’emploi est l’un des facteurs qui contribuent à la hausse du coût de la vie.


Émile Émond
 
Économiste
 Québec International

Fichier joint