/ Mis à jour le

La RMR de Québec, la plus résiliente au Canada face à la crise

Statistique Canada estime que le nombre de personnes en emploi a augmenté de 17 400 (+4,2 %) en août dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec par rapport au mois précédent. La RMR de Québec se démarque au Canada par sa résilience avec, en août, un niveau d’emploi en baisse de 1,1 % par rapport à février 2020. C’est la plus faible baisse parmi les principales régions métropolitaines au pays.

Faits saillants

  1. Dans son Enquête sur la population active (EPA), Statistique Canada estime que le nombre de personnes en emploi a augmenté de 17 400 (+4,2 %) en août dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec par rapport au mois précédent.
  2. La RMR de Québec se démarque au Canada par sa résilience avec, en août, un niveau d’emploi en baisse de 1,1 % par rapport à février 2020. C’est la plus faible baisse parmi les principales régions métropolitaines au pays.
  3. Le taux de chômage de la région de Québec a poursuivi sa baisse en atteignant 6,3 % en août, soit le plus faible au sein des huit plus grandes RMR canadiennes. Néanmoins, on dénombre 10 000 chômeurs en plus qu’avant le début de la crise économique (février 2020 ; +56,1 %).
  4. Le nombre de personnes actives sur le marché du travail s’est accru de 7 300 individus au mois d’août, ce qui porte la population active à 462 900 personnes.
  5. Au Québec, les données comparables indiquent une croissance du nombre de personnes en emploi de 133 100 (+3,3 %) en août. Quant au taux de chômage, il a atteint 9,6 % en août alors qu’il était de 11,3 % en juillet.

En graphiques


Commentaires

Les résultats de l’Enquête sur la population active (EPA) de Statistique Canada révèlent que le nombre de personnes en emploi dans la région de Québec a augmenté en août de 17 400 (+4,2 %) et que le taux de chômage a poursuivi son recul en atteignant 6,3 %. Ces données indiquent que la reprise économique se poursuit.

Par rapport au début de la crise, le marché du travail de la RMR de Québec se démarque par sa résilience parmi les principales régions métropolitaines canadiennes alors que la région enregistre le plus faible recul de l’emploi par rapport au niveau observé en février 2020. Selon l’EPA, le nombre de personnes en emploi était de 433 600 au mois d’août comparativement à 438 300 emplois au mois de février, soit un manque à gagner de 4 700 emplois (-1,1 %). Quoiqu’étonnant, ce résultat favorable concorde avec la reprise de l’emploi rapide également observée au Québec (-5,5 %).

Le nombre de chômeurs a diminué en août, alors qu’on en compte 10 200 en moins qu’au mois précédent. Au total on dénombre 29 200 chômeurs en août comparativement à 18 700 en février 2020 (+56,1 %), soit près de 1,5 fois plus qu’avant le début de la crise. Pour sa part, le taux de chômage de la région de Québec a baissé en août, atteignant 6,3 %, soit le plus faible taux au Canada. Notons que ce taux enregistre un deuxième recul mensuel consécutif, ce qui réduit l’écart avec le taux de chômage observé avant l’avènement du coronavirus. Rappelons qu’auparavant le taux dans la région se maintenait sous la barre des 5 % depuis février 2016.

Le nombre de personnes actives sur le marché du travail s’est accru au mois d’août de 7 300 individus. Cette augmentation, soutenue par la relance de l’économie, porte le marché de l’emploi à un total de 462 900 personnes actives, soit 5 900 de plus qu’au mois de février. Les taux d’activité et d’emploi de la région ont tous deux augmenté, en atteignant respectivement, au mois d’août 67 % et 62,7 %.

À partir des données de Statistique Canada, on remarque que la hausse de l’emploi du mois d’août dans la région de Québec est principalement attribuable au secteur des services. Par ailleurs, le secteur de la production de biens semble lui aussi avoir crû. Veuillez noter que nous présenterons, dans les semaines à venir, un portrait plus exhaustif de l’évolution sectorielle de l’emploi au cours des derniers mois.


Note aux lecteurs

Les données disponibles pour la région métropolitaine de recensement de Québec subissent un traitement statistique particulier (moyenne mobile trois mois) en raison du petit échantillon, ce qui a pour effet d’atténuer les fortes fluctuations des données. Les circonstances des derniers mois ont généré des variations extrêmes qui ne peuvent être pleinement observées avec ces données. En outre, les données informent sur la tendance des trois derniers mois. Ainsi, les données recueillies en juin et en juillet influent sur l’estimation publiée pour le mois d’août. Veuillez noter également que nous utilisons des données comparables pour la province de Québec et les autres régions métropolitaines dans ce document.

Les données du mois de juillet de l’Enquête sur la population active (EPA) ont été recueillies auprès des répondants pour la semaine de référence du 9 au 15 août. Rappelons que les données du mois de juin ont étés recueillies entre le 14 et 20 juin alors que la réouverture de l’économie était très avancée. Or, à compter du 25 juin, la santé publique a poursuivi l’assouplissement des restrictions qui, à partir de cette date, se limitaient aux grands événements et aux camps de vacances réguliers avec séjour. Conséquemment, le déconfinement de l’économie transparaît fortement dans les résultats du mois d’août.

La définition du chômage de Statistique Canada est basée sur l’activité de recherche d’emploi et sur la disponibilité à en occuper un. Ainsi, les chômeurs sont les personnes disponibles pour travailler qui, au cours de la semaine du 9 au 15 août :

  • n’avaient pas de travail, mais en avaient cherché au cours des quatre dernières semaines;
  • avaient été mises à pied temporairement, mais s’attendaient à être rappelées au travail;
  • ou étaient sans emploi, mais avaient un emploi devant commencer dans les quatre prochaines semaines.

Pour en savoir plus, visitez : https://www150.statcan.gc.ca/n1/en/catalogue/71-543-G


Émile Émond
Économiste
Québec International

Fichier joint