/ Mis à jour le

Pouvoir d'achat - Bilan et perspectives 2021-2022

L’évolution des salaires, le coût de la vie, la santé financière de la population sont mis sous la loupe dans la 3e section de la publication Bilan et perspectives 2021-2022. Après le marché de l’emploi et la démographie, les économistes de Québec International se sont penchés sur le pouvoir d’achat dans la RMR de Québec. On y apprend, entre autres, que l’année 2021 a été marquée par une hausse de l’inflation (+3,5 %), une faible croissance du revenu disponible par habitant (+0,3 %), et une augmentation du salaire annuel moyen (+4,7 %). Une lecture très informative que vous ne souhaitez pas manquer!


Sommaire

Cette analyse présente un bilan de l’année 2021 marquée par la pandémie de coronavirus et brosse le portrait des finances des habitants de la Région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec. Après avoir connu une bonne année 2020 sur le plan du coût de la vie et du pouvoir d’achat, 2021 a été marquée par la hausse de l’inflation (+3,5 %) et une faible croissance du revenu disponible par habitant (RDH) (+0,3 %) dans la RMR de Québec. Malgré ce contexte, le salaire annuel moyen a crû de 4,7 %, soit la plus forte augmentation parmi les principales RMR canadiennes. Le salaire horaire moyen a augmenté en même temps de 2 %, soit la 3e plus forte croissance parmi ses consoeurs canadiennes.

L’effervescence du marché immobilier s’est poursuivie en 2021 avec une croissance de 15,5 % du prix des maisons unifamiliales, ainsi qu’une augmentation de 5 % du prix du loyer des appartements de deux chambres dans la RMR de Québec. En dépit de cela, le prix des maisons unifamiliales (324 075 $) demeure le plus abordable parmi les principales RMR canadiennes.

Quant au nombre de faillites, il a baissé pour une 4e année consécutive dans la région de Québec pour s’établir à 907 pour les consommateurs et 135 pour les entreprises en 2021.



Conclusion et perspectives

L’analyse des données sur le pouvoir d’achat a montré que le coût de la vie a augmenté dans les principales RMR canadiennes en 2021. Cette augmentation est, en partie, liée à la pandémie de COVID-19 dont les effets sur les prix, l’approvisionnement et les revenus disponibles ont contribué à la flambée de l’inflation.

En parallèle, les salaires ont continué à augmenter dans la région de Québec même dans le contexte pandémique. On a enregistré ainsi une croissance de 4,7 % par rapport à 2020, soit la plus forte augmentation parmi les principales RMR canadiennes.

Cependant, cela n’a pas suffi pour compenser l’impact de la montée des prix sur le pouvoir d’achat des ménages. L’inflation de 3,5 % dans la région de Québec a soulevé beaucoup de préoccupations auprès des consommateurs et des entreprises. Les données du Conference Board du Canada prévoient des niveaux d’inflation plus forts dans les années à venir. Même s’il faut rappeler que cette augmentation des prix est un phénomène généralisé dans le pays, la question de l’inflation risque d’être la principale source d’inquiétude des ménages pour les prochaines années.

En ce qui a trait au marché immobilier, en 2021, c’est dans la RMR de Québec que les maisons unifamiliales coûtaient le moins cher parmi les RMR canadiennes comparables. Elle affichait aussi le deuxième plus bas loyer. De plus, le nombre de faillites dans la RMR a enregistré une baisse de l’ordre de 17,6 % par rapport à 2020, ce qui correspond à une diminution pour une quatrième année consécutive. La consommation a repris en force, bondissant de plus de 11 % dans la région.

La levée progressive des mesures sanitaires a permis la reprise économique. Les problèmes d’approvisionnement causés par la pandémie ont persisté et devraient se poursuivre.

L’inflation est revenue en force et elle devrait progresser dans les années à venir. Comme le mentionne la Banque du Canada dans son Enquête sur les perspectives des entreprises – Quatrième trimestre 2021, deux tiers (66 %) des entreprises anticipent un taux d’inflation au-dessus de 3 % pour les deux prochaines années.

Il faudra également surveiller l’évolution des salaires considérant la situation de rareté de main-d’oeuvre qui persiste et l’impact de l’inflation sur le pouvoir d’achat des consommateurs.


___

Pour de plus amples renseignements ou une entrevue, n’hésitez pas à contacter Mme Elsa Iskander, conseillère en relations de presse et communication publique par courriel : eiskander@quebecinternational.ca ou par téléphone : 581 446-7707 ou 418 681-9700 poste 293.

Fichier joint